« 300 Go sur le disque holographique Tapestry de InPhase Technologies | Main | Johnny Lee, le génie de la Wii »

Astéroïde, petit génie et storytelling

Impact.jpgL’histoire était trop tentante, comment résister ? Un « petit génie », comme les affectionne la civilisation du temps de cerveau disponible, fait la leçon à une prestigieuse institution scientifique, la Nasa. Et nous apprend que la fin du monde est (peut-être) pour 2036. Les « savants » avaient bien repéré l’astéroïde Apophis, mais ils avaient oublié un truc : les satellites ! Si le gros caillou se cogne dans l’un d’entre eux lors de son premier passage en 2029, estime le jeune allemand de 13 ans, sa trajectoire sera modifiée au point qu’il risque vraiment de nous tomber dessus au prochain passage, en 2036. Le gosse refait les calculs et trouve que la probabilité d’un impact n’est pas de une chance sur 45 000, comme l’indique la Nasa, mais de une sur 450. Une erreur d’un facteur 100, la honte pour la Nasa, la gloire pour le gamin…
C’est pas un beau sujet, ça ? Cette mayonnaise prend d’abord dans la presse allemande locale (le Potsdamer Neueste Nachrichten) et moins locale (comme le Bild), elle est ensuite reprise en France et dans le monde, via l’AFP, qui publie une improbable dépêche [Edit le 17/4 à 12h15 : notre lien initial vers la version afp.google.com de la dépêche renvoie désormais vers une version corrigée, on trouvera ici notre mémoire de la dépêche originale] dans laquelle rien n’est vérifié et à peu près tout est faux. Sauf au moins une chose : l’URL de la page du site spécialisé de la Nasa qui fournit (et fournissait déjà avant cette affaire) tous les détails nécessaires pour constater que le gamin s’est mis le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate.
Car si Apophis doit effectivement passer dans les parages de la Terre en 2029, à quelque 33 000 Km d’altitude, ses chances de se cogner au passage sur un satellite géostationnaire (orbitant à quelque 36 000 Km) sont en fait infimes. Pas seulement parce qu’ils ne sont qu’un bon millier, en comptant les morts, et certainement pas 40 000 comme l’indique la dépêche. Mais surtout parce que l’astéroïde arrivera « en biais » et passera très au large de l’orbite équatoriale fréquentée par ces satellites. C’est écrit en toutes lettres sur la fiche d’Apophis sur le site ad hoc de la Nasa.
Dans ce désastre journalistique, j’apprécie tout particulièrement cette phrase : « La Nasa et Nico Marquardt estiment qu’en cas de collision, la boule de fer et d’iridium d’un diamètre de 320 mètres et lourd de 200 milliards de tonnes tomberait dans l’Océan Atlantique. » Un collier de perles. Le site de la Nasa estime la masse de l’astéroïde à 20 millions de tonnes (soit 10 000 fois moins) et suppose qu’il est du type « chondritique », essentiellement pierreux. Raté pour la « boule de fer et d’iridium », dont on ne parle dans aucun livre d’astronomie. Cerise sur le gâteau, alors que le document de la Nasa explique en long et en large qu’Apophis a toutes les chances de rater la Terre dans les grandes largeurs, l’AFP nous annonce que c’est dans l’Océan Atlantique que le caillou tombera.
Le blog « astronomique » de l’Allemand Daniel Fisher semble avoir été le premier à rétablir les faits, après un contact avec Don Yeomans, le pape de la chasse aux astéroïdes à la Nasa. Laquelle, pour finir, a produit un démenti officiel, pour défendre ses excellents calculs, qui tiennent compte des satellites, merci, c’est gentil de nous y avoir fait penser, mais le risque d’impact, le 13 avril 2036, est toujours évalué à 0,000022 (soit une chance sur 45 000). Et la Nasa de préciser : non, elle n’a pas eu le moindre contact avec le « petit génie ». Non, contrairement à ce qui a été largement colporté, elle n’a pas reconnu la soi-disante erreur et encore moins concédé que les calculs du jeune Allemand seraient exacts. rue89_small.gif

Posted on jeu. 17 avr. 2008 by Registered CommenterPierre Vandeginste in | Comments1 Comment

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

Reader Comments (1)

Effectivement, les storytellers ont un bel avenir devant eux!
De quoi se souvenir qu'il convient de vérifier ses sources et rester modeste.

sam. 19/04/08 08:55 | Unregistered CommenterVéronique

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>