Vélo électrique : la Green Wheel du MIT se charge en freinant
sam. 11 oct. 2008
Pierre Vandeginste in écolo

Le MIT a annoncé hier, vendredi 10/10, un nouveau projet, SmartBiking, visant à faciliter encore l’usage de la bicyclette, déjà omniprésente, à Copenhague, dans le cadre de la prochaine conférence de l’ONU sur le changement climatique qui doit avoir lieu en novembre 2009 dans la capitale danoise. L’axe principal de cette initiative est la communication entre cyclistes, qui pourront échanger des informations et leurs positions relatives.
Mais un autre volet de ce projet doit aboutir à la mise au point d’une solution d’assistance électrique du vélo intégrant la récupération de l’énergie de freinage. Ce qui devrait se traduire par une consommation électrique réduite. Le laboratoire SENSEable City Lab, qui pilote ce projet, n’a communiqué que très peu d’informations pour l’instant sur ce Smart Biking Green Wheel system. La seule précision utile que l’on puisse ajouter au schéma ci-dessus, c’est que tout est là, dans le moyeu de la roue arrière, y compris la batterie. Pratique, non ? Surtout si l’on considère qu’une telle approche permet d’envisager de motoriser pratiquement n’importe quel vélo existant.
Rappelons que le vélo à assistance électrique, en amplifiant l’effort musculaire, permet à un cycliste lambda de se lancer sur des trajets qu’il ne pourrait ou voudrait effectuer à la seule force de ses jambes. Et cela pour un coût énergétique modeste. L’assistance électrique permet donc au vélo de concurrencer moto et auto sur de nouveaux territoires. 

Article originally appeared on Aïe ! tech (http://www.aietech.com/).
See website for complete article licensing information.