« Dextre, robot à bras raccourcis | Main | Eo… lien (7) »

Héritation, trentagénaire, fatitude, conquérance

785186-804432-thumbnail.jpgTout à l’heure, je demande à Google, comme ça : héritation+trentagénaire+fatitude+conquérance ? Quatre mots récemment forgés par l’un de nos candidats à la présidence. Comme chacun sait.
Et qu’est-ce qu’il me répond, Google ? « Aucun document ne correspond aux termes de recherche spécifiés ». Je n’arrive pas à le croire. Chou blanc encore chez Google blogs. Et Google Actualités ? Idem : il n’a remarqué aucun article de presse comportant ces quatre mots « au cours des 31 derniers jours ».
Voilà pourquoi je rédige ce billet. Pour qu’une page web au moins garde la trace de ce quatuor de néologismes issus du cerveau vibrionnant du poète qui pourrait bientôt occuper l’Élysée. Quatre créations qui en disent long sur la culture, l’inventivité du grand homme, et les relations étranges qu’il entretient avec le réel.
Parce qu’en face, Google en a entendu parler, de la bravitude : 360 000 exemplaires détectés sur le web, 57 dans la presse (au cours du mois écoulé) et 2823 dans la blogosphère. Je vous vois venir, vous allez me dire que ce n’est pas juste de comparer le dérapage de Ségo aux quatre trouvailles de Sarko.
Je vous rassure, Google dénombre tout de même sur le web 262 exemplaires de trentagénaire, 992 de conquérance (qui est aussi le nom d’un produit bancaire), 9170 de héritation et 12 000 de fatitude. Cela nous fait 30 bravitude pour chaque fatitude. Impressionnant !
En presse, Google n’a lu aucun article contenant trentagénaire, idem pour conquérance, mais un mentionnant héritation et sept évoquant fatitude. À côté de cela, 57 papiers nous rappelaient encore au cours du mois passé la bravitude lâchée par Ségolène sur la Grande Muraille de Chine le 6 janvier, soit il y a quatre mois. Comme quoi la presse n’est pas seulement là pour nous informer à chaud, elle nous fait aussi réviser les classiques. Malgré la fameuse « dictature de l’actu », nous avons eu droit en un mois à 57 papiers reservant cette bonne vieille bravitude contre sept annonçant la fatitude toute fraîche (18 avril) de Sarko sur France-Inter. Qui a dit bizarre ?
J’en entends qui disent « tous vendus, les médias traditionnels, heureusement il y a les blogs… » Et bien les fascinés du « journalisme citoyen » peuvent réfléchir sur ces chiffres : dans la blogosphère, Google a vu passer zéro trentagénaire, 8 conquérance, 82 héritation et 86 fatitude. Quand bravitude a été blogué 2823 fois. Ce qui nous donne 33 bravitude pour une fatitude. Et laisserait donc penser que la blogosphère, en l’occurrence, mime les distorsions de la réalité produites par la médiasphère.
Je ne voudrais pas faire mon petit Véronis, mais moi, je trouve que ces chiffres en disent long. Un néologisme à gauche contre quatre à droite, et en gros le web, la presse, les blogs n’ont vu que le premier. Entre le réel et les gens, ces trois vecteurs de l’information se sont comportés comme des filtres correcteurs, aussi efficaces que ces artistes qui corrigeaient les photos sous Staline. Et les gens, en bout de chaîne, qu’ont-ils appris ? Que Ségo était une cruche. Que n’ont-ils jamais eu l’occasion d’entrevoir ? Que Sarko est inculte.
Ça me fait froid dans le dos. Parce que tout ceci s’est passé AVANT que Nicolae Sarkocescu n’arrive au pouvoir. Alors, vous imaginez, dans la France d’après ?

Posted on ven. 4 mai 2007 by Registered CommenterPierre Vandeginste in | Comments35 Comments

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

Reader Comments (35)

Un petit mot en passant par ce blog que je découvre tout récemment :

:-)
ven. 4/05/07 22:08 | Unregistered CommenterKevin
Personne à gauche ne lit Marianne et Libération ? Parce qu'ils ont l'air assez libres quand même...
ven. 4/05/07 23:31 | Unregistered CommenterMe
Dans le pâté d'alouette aussi, il n'y a pas que des cochonneries.
ven. 4/05/07 23:38 | Registered CommenterPierre Vandeginste
Ah, mais c'est que pour notre libre presse, cruche, ça ne se décline qu'au féminin. ;)
sam. 5/05/07 08:12 | Unregistered CommenterClaude
Pourtant cruchon ça marche!
Et aussi : Ancien trentagénaire, emprunt de conquérance et surtout de fatitude pouvant provoquer une certaine irritation... pardon, héritation???
Bref, bon dimanche, sous vos applaudissement ...
sam. 5/05/07 15:20 | Unregistered Commentervermeille
applaudissements* !!??
ça reste à voir ....
sam. 5/05/07 15:22 | Unregistered Commentervermeille
> ces chiffres en disent long
Ce sont des nombres.
sam. 5/05/07 15:42 | Unregistered CommenterNoé
je t'aurai bien proposé de suivre l'évolution de ces mots avec le chronologue de jean Véronis mais il est mort (le chronologue hein, pas jean :))
http://www.up.univ-mrs.fr/cgi-veronis/chronologue?mot1=bravitude&mot2=h%E9ritation&mot3=trentag%E9naire&mot4=conqu%E9rance&mot5=fatitude&mot6=&affichage=absolu&Soumettre=Soumettre
sam. 5/05/07 15:50 | Unregistered Commenterkooolman
@Noé
Votre remarque s'appliquerait dans un contexte mathématique.

Dans la conversation courante, cela fait belle lurette que bon nombre de nombres sont couramment désignés à l'aide du vocable "chiffre". Vous dites, vous : "les nombres du chômage (ou du commerce extérieur)" ? Ce mécanisme s'appelle la métonymie.

N'importe quel dictionnaire vous le confirmera. Comme par exemple le Wiktionnaire :

chiffre /ʃifʁ/ masculin (pluriel chiffres)
1. Un chiffre est un symbole…

2. (Par extension) Tout nombre.
Combien ça m'a couté? Dit un chiffre…
Le chiffre de la population mondiale ne cesse d'augmenter.
sam. 5/05/07 16:37 | Registered CommenterPierre Vandeginste
@kooolman
Grâce à toi, je découvre chez Véronis une page qui contient les quatre néologismes sarkoziens :
http://www.up.univ-mrs.fr/cgi-veronis/chronologue?mot1=bravitude&mot2=h%E9ritation&mot3=trentag%E9naire&mot4=conqu%E9rance&mot5=fatitude&mot6=&affichage=absolu&Soumettre=Soumettre

Si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi Google ne la voit pas…
sam. 5/05/07 16:48 | Registered CommenterPierre Vandeginste
Et ceci en dehors de toute question de "liens commerciaux..." Cela fait bien réfléchir.
dim. 6/05/07 09:42 | Unregistered CommenterBetty C.
Ah, bon, il faut être académicien maintenant pour être candidat? Dans ce cas, vu les illettrés et les incultes qui sortent aujourd'hui de nos lycées, on est mal barrés!!
Que de platitudes (le mot existe) dans ce billet!!
dim. 6/05/07 16:16 | Unregistered Commenterémile
@émile
Fabuleux, cette façon de commenter un billet sans l'avoir vraiment lu. Ce dont je parle, ce n'est pas de ce que sont les candidats, mais de la distorsion qui a été opérée à leur sujet par le système médiatique. L'une s'est fait tabasser à cause d'un néologisme (que personnellement je trouve tout à fait acceptable et qui passe d'autant mieux qu'il a été servi avec un grand sourire). L'autre a pu proférer quatre fois plus d'inventions linguistiques, plutôt moins heureuses, sans coup férir. Nous savons bien pourquoi : ses potes Bouygues, Lagardère, Dassault, Pinault, et j'en passe, veillent au grain. Ou plutôt, les hiérarchies des médias qui leur appartiennent savent ce qu'ils ont à faire s'is veulent continuer à faire bouillir la marmite.
C'est de cela que je parle, émile. Et à ce que je vois, vous trouver cela tout à fait normal. C'est votre problème.

Je reviens à votre propos. Vous inversez la réalité. Avoir été président peut mener à l'Académie. Pas le contraire.
Est-ce le mot "inculte" qui vous fait réagir ? Oui, je crois qu'il est souhaitable qu'un président de la République possède une vaste culture. Que gagnerions-nous à être gouvernés par des ignorants ?

Vous trouvez mon propos plat. Je trouve le vôtre affligeant. Ne revenez pas.
dim. 6/05/07 18:11 | Registered CommenterPierre Vandeginste
Ce phénomène est aussi visible sur Google Trends. Ce site permet de comparer l'offre et la demande d'informations disponibles sur internet ; en tapant 'nicolas sarkozy, segolene royal', on se rend compte de la différence, constatez par vous même :
http://www.google.fr/trends?q=nicolas+sarkozy%2Csegolene+royal
mer. 9/05/07 14:18 | Unregistered Commenterstef
Je rajouterai juste à toutes ces considérations que nos candidats ne sortent pas directement du lycée, mais sont sensés sortir d'écoles polytechniques et autres comme l'ENA... Notre actuel chef de l'état sort de "sciences Po" dixit wikipédia (gloups) et... il n'a pas l'air de trouver important de connaître la différence entre chiites et sunnites alors qu'il dirige une puissance mondiale et est sensé (toujours!) faire de la politique internationale.
Ci-git ce qu'on appelait la politique, Émilie tu me rappelles clairement (mais je ne l'avait pas oublié) que la politique de Nicolas 1er n'est qu'un tissu de Com' truffée de poudre aux yeux et de jets de promesses. Je ne peux m'empêcher de penser que celui-ci à fait sa campagne sur la pauvreté et le pouvoir d'achat pour finir sa première soiréee de Président au Fouquet's...
lun. 14/05/07 17:19 | Unregistered Commentervermeille
Je me permets de relayer sur mon propre blog ce billet intéressant concernant à la fois la "parlure" d'un ancien avocat, et l'étrange mutisme des médias et des blogs sur l'aventure langagière du nouveau chef de l'état (sur mon site, j'ai créé une nouvelle catégorie nommée "Le chef de l'étna" pour rendre grâce tous les matins que Dieu fait, aux prouesses de notre volcanique président). A suivre...
dim. 20/05/07 11:43 | Unregistered Commenterjulie
La parlure du chef de l'Etna : bien vu, Julie.
Parlure, au moins, est dans le dico.
Ah, la "force des volcans"™.
dim. 20/05/07 12:54 | Registered CommenterPierre Vandeginste
Cher Pierre, avec tout le respect que je vous dois, la conjuration « Bouygues, Lagardère, Dassault, Pinault, et j'en passe » parvenant à censurer Google, c’est de la science fiction.

Je trouve fascinant que des gens manifestement intelligents - tels que vous - fassent référence à d’hypothétiques théories du complot, et autres liberté d’expression muselée ? Avez-vous jamais envisagé que NS puisse avoir des qualités de leader, qui expliqueraient par ailleurs son succès politique ?

Bien a vous

Louis
lun. 11/06/07 04:01 | Unregistered CommenterLouis
@Louis
Je ne vois pas ce qui vous porte à interpréter mes propos de cette manière.
Je ne parle pas d'une quelconque "conjuration « Bouygues, Lagardère, Dassault, Pinault, et j'en passe » parvenant à censurer Google", comme vous dites. Pour moi il est très clair que Google ne fait que constater, je dirai même dénombrer une réalité. D'une part la réalité dans les médias repris par Google News, d'autre part une réalité indirecte : ce que dit sur le Web, dans les blogs, une population "informée" par les TF1 et autres. Je n'envisage nulle interférence dans ce décomptage. Je ne fais que constater que "les gens" ont entendu parler de "bravitude", mais pas des quatre dérépages d'en face.

Au fait, vous ne nous dites pas quelle est votre explication de cette ahurissante asymétrie… Il me semble même que vous avez l'air de penser que les médias n'y sont pour rien. Étrange.

Vous voulez croire que je ferai "référence à d’hypothétiques théories du complot". Ce n'est pas le cas. Mais alors pas du tout. Je me retrouve chroniquement à démonter ce genre de théorie, qui repose à mon sens sur de grossières simplifications. Il n'est absolument pas nécessaire qu'un Bouygues et un Lagardère se rencontrent dans une arrière-salle pour comploter : ces gens ont tout simplement les mêmes intérêts, les mêmes perspectives politiques. Ils ont adopté le petit Nicolas, avec qui ils dinent en ville depuis des décennies, et l'ont choisi comme président. C'est donc tout naturellement que les gens qu'ils ont par ailleurs choisi (devinez sur quels critères) comme patrons de leurs divers médias ont tendance à pommader ce candidat-ci tout en enduisant l'autre de goudron et de plumes. Où voyez vous un complot là-dedans ? Chacun fait dans son coin ce qui lui semble bon pour lui. Nous votons avec un bulletin, ils votent avec leurs télés et leurs journaux. Ce qui m'ennuie ici, c'est qu'une élection dans ces conditions ne soit plus un "consentement éclairé" mais le contraire : le peuple a élu Nicolas Sarkozy en toute méconnaissance du personnage.

Amusant : je suis allé voter hier après avoir vu, sur Internet, cette vidéo montrant un Sarkozy passablement éméché lors d'une conférence de presse, juste après sa rencontre avec Poutine. Ces images ont été jugées dignes d'intérêt par au moins une TV belge. Mais la grande majorité des électeurs français a voté sans avoir vu cette vidéo, qui n'est, évidemment, pas passée sur TF1 ni, je le crains, sur aucune chaîne française. Complot ? Conjuration ? Quelle est votre explication ?

Pour finir, je fais bien plus qu'envisager que NS possède des "qualités" de "leader". Mais n'oublions pas que le camp d'en face s'est très soigneusement auto-détruit. OK, NS est le plus formidable prédateur politique que nous ayons vu depuis longtemps. Cet homme est sans aucun doute une machine à gagner. Mais au delà ?

Amusant, que vous terminiez votre commentaire sur ce sujet. Parce que, comment dire, vous donnez l'impression que puisque NS aurait des qualités de leader, cela justifierait que ses erreurs (Héritation…) ne soient pas, comment dire, remarquées par les médias. Serait-ce parce que les journalistes sont littéralement subjugués par le charisme de cet homme ? Ou plus simplement parce qu'il a clairement fait comprendre qu'il pouvait influer directement sur leur carrière ?

"Je connais tous vos patrons" : est-ce qu'un candidat à la présidence capable de prononcer cette phrase à l'adresse d'une escouade de journalistes démontre ainsi une "qualité de leader" ? Ce serait donc cette "qualité de leader" qui expliquerait que Google retrouve si peu de traces des dérapages lexicaux de ce candidat devenu président. C'est bien ce que vous voulez dire ?
lun. 11/06/07 10:11 | Registered CommenterPierre Vandeginste
Si les journalistes relevent moins les erreurs lexicales de NS, je doute sincerement que c'est parce qu'ils aient peur de perdre leur place. Citez moi un journaliste, un seul, sur qui on aurait fait pression. Un seul. Des pressions ont elles ete exercee sur vous et votre blog ?

A mon sens, c'est parce que le personnage est plus profond que SR, et qu'il y a donc des choses a dire beaucoup plus interessantes a son sujet que ses fautes de francais. Quant a SR, et la gauche francaise de facon generale, helas, Google nous en etant temoin, sont d'une telle superficialite dans leur propos que finalement, les points les plus interessant a commenter dans leur discours sont leurs fautes lexicales.

Bien a vous

Louis

lun. 11/06/07 17:02 | Unregistered CommenterLouis

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>