« Googlemania | Main | Big Brother entend la ville »

Eo… lien (5)

785186-565017-thumbnail.jpgMagenn Power Inc. est une société canadienne basée à Ottawa (Ontario), fondée en 2004 par Fred Ferguson, un homme qui depuis plus de 20 ans fait tourner dans le ciel de gros ballons gonflés à l’hélium. Car derrière cette éolienne très aérienne se cache un phénomène physique méconnu : l’effet Magnus. Découvert au XIXe siècle par le physicien Heinrich Gustav Magnus, il fait monter les balles qui tournent vers le haut face au vent, comment le savent tous les fans de foot, tennis ou ping-pong (effet lifté). Grâce à quoi les éoliennes Mars (Magenn Air Rotor System) tirent d’autant plus vers le haut que le vent est fort, ce qui les maintient à la verticale de leur ancrage, même par gros vent.
En 2007 devrait être lancé un premier modèle. 4 kW, 12 mètres de long pour 4 de diamètre, 60 mètres de câble, (240 en option), 160 kg tout compris, mais il faut apporter son hélium. Il devrait produire de l’électricité à partir de 7 Km/h de vent et fournir 4 kW entre 45 et 115 Km/h. Vers 145 Km/h, il faudra songer à le redescendre sur terre.
Avantages évidents de cette approche : le bruit, l’impact visuel, forcément modérés, et la mobilité. Magenn ajoute que bien des régions offrent des régimes de vents plus favorables à quelques centaines de mètres d’altitude qu’en haut des tours des éoliennes terrestres. Des cartes sur le site web de Magenn montrent que c’est le cas dans l’Ontario.
Magenn annonce d’autres modèles, à commencer par un 10 kW (16,5 m sur 5,5) pour la fin 2007. En 2009, pourquoi pas un 50 kW (23 m par 8) et d’autres encore, jusqu’à un hypothétique géant de 1,6 MW (90 m par 30) ?

Posted on sam. 25 nov. 2006 by Registered CommenterPierre Vandeginste in | Comments3 Comments

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

Reader Comments (3)

un peu dangereux ces cables qui se baladebt non ??
dim. 17/12/06 21:58 | Unregistered Commenterbadeau
Sûr qu'il ne faudrait pas installer ça près d'un aéroport. Mais ailleurs, le modèle actuel (altitude max 240 mètres) ne devrait pas trop déranger les avions. J'imagine qu'il est tout de même doté d'une petite loupiote réglementaire, comme les cheminées d'usine.
Si ce genre d'engin devait devenir banal, sans doute qu'il faudrait un minimum d'aménagement à la réglementation. Mais il y a deux cas de figure. Installation fixe : il faut qu'elle soit sur les cartes aériennes ! Mais est-ce très différent d'une construction ? Installation mobile : pas si différent, au lieu d'une indication sur les cartes aériennes, il faut une alerte temporaire dans les NOTAM, ces bulletins destinés aux pilotes, précisément pour les prévenir de trucs de toutes sortes auxquels il faut faire gaffe. Une éolienne volante qui alimenterait une fête en pleine nature, par exemple, ne serait guère différente d'une réunion de montgolfières.
dim. 17/12/06 22:20 | Registered CommenterPierre Vandeginste

mais c'est qu'ils vont finir par nous freiner le vent avec toutes ces éoliennes ;o)

ven. 14/12/07 15:32 | Unregistered Commenterjice

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>